Retour accueil CultureTravail du sol et implantationTravail du sol
Imprimer

Travail du sol


Témoignage

Un fourrage frais et naturel pour une viande de qualité

Claude COUSIN
Au cœur du bocage normand, la ferme à colombages de Claude COUSIN, entourée de pommiers à cidre et de prairies, offre une image de prospérité. Située au Theillement dans l’Eure (27), cette exploitation traditionnelle, dont l’activité principale est l’élevage de 160 bovins, adopte une démarche globale de qualité. C’est dans cette optique que la betterave fourragère constitue la base de... Lire la suite
Plante de betterave fourragère
Plante de betterave fourragère
La plante qui assure rendement et qualité
Plante de betterave fourragère

La betterave fourragère est une culture annuelle semée au printemps et récoltée à l’automne. Avec un cycle de 7 à 8 mois environ, l’implantation est une étape importante qui va conditionner la réussite de la culture. Il convient donc d’être particulièrement vigilant sur la qualité de préparation du sol, les conditions et la profondeur de semis.

 

Soigner la préparation du sol

Lors de la phase d’installation, la culture est sensible aux accidents de structure comme la battance, les semelles de labour et le compactage. Dans ces conditions délicates, le peuplement est affecté ainsi que le développement racinaire et l’impact sur le rendement peut être important.

 

Une structure fine pour une bonne levée
Une structure fine pour une bonne levée
Conserver de petites mottes en surface pour limiter la battance
tags : sol | semis
Une structure fine pour une bonne levée

Favoriser le contact "terre/graines"

Les semences de betteraves fourragères sont de petites tailles et le semis en pleine terre implique une préparation fine du sol en surface afin que la germination et la levée se fassent aisément pour couvrir le sol rapidement. Il convient cependant de conserver des petites mottes de quelques millimètres en surface pour limiter la formation d’une croute de battance, généralement fatale aux jeunes plantules. Plus en profondeur, le sol doit être meuble pour que la racine puisse se développer correctement par la suite. C’est notamment pour cette raison que l’on évite, dans la mesure du possible de cultiver des betteraves dans des sols trop caillouteux.

 

Un matériel adapté

Concrètement, dans les terres ne craignant pas la battance le labour est réalisé en automne, puis au printemps suivant, le sol est préparé en utilisant de préférence des outils à dents tels que les vibroculteurs. Ces derniers évitent le risque de formation d’une semelle de travail de sol souvent engendrée par les outils rotatifs en conditions légèrement humides. Dans les terres battantes, il est préférable d’attendre le printemps pour labourer et préparer le sol.

Dans tous les cas, la préparation du sol se fera sur un sol parfaitement ressuyé.

 

LE pH

Le pH pour cultiver des betteraves fourragères est compris entre 6,5 et 8 avec un optimum entre 7 et 7,5. Un pH acide entraîne le « jaunissement physiologique » des plantes pouvant provoquer des dégâts dus à un ralentissement plus ou moins prononcé de la croissance. Il est donc important de contrôler le pH des parcelles destinées à cultiver des betteraves. Le cas échéant, il convient de chauler mais de préférence sur la culture qui précède la betterave. Un chaulage trop récent par rapport à la mise ne culture peut entraîner le blocage du bore et donc l'apparition de "la maladie du cœur noir".

 

Ce qu'il faut retenir

 

Pratiques conseillées

• Soigner l’implantation car elle conditionne fortement le rendement final.

• Attendre le ressuyage avant de travailler le sol, limiter le nombre de passages de roues et la pression au sol, pour constituer un lit de germination favorable et ne pas créer de zones compactées.

• Adapter la période de travail au type de sol, automne pour les textures argileuses, printemps pour les textures sableuses et limoneuses, plus fragiles.

• Laisser subsister en surface des petites mottes (diamètre inférieur à 3 cm) afin de ralentir la formation de croûtes de battance (limon, limon sableux) et la prise en masse (limons calcaires) et pour favoriser l’infiltration dans les sols sensibles.

• Maintenir le bon état et l’équilibre physico-chimique des sols - par des amendements calciques - par des restitutions ou des amendements organiques effectués régulièrement.

Pratiques déconseillées

• Cultiver la betterave dans des sols trop caillouteux

• Chercher un affinement poussé du lit de germination.

• Démarrer les préparations du lit de germination sans prendre en compte l’état initial du sol et en particulier intervenir quand le sol est encore trop humide.

La betterave fourragère pour mon élevage

  • mentions légales |

  • contact |

  • © Betteraves Fourragères 2017 | mise à jour : 06/03/2015