Retour accueil CultureCulture biologiqueTravail du sol et semis
Imprimer

Culture Biologique


A découvrir sur le site...

Le semis, une étape clé !

Plantule de betterave fourragère
D’une manière générale, pour obtenir un bon rendement, l’idéal est de semer dès que les conditions pédoclimatiques le permettent. Les conditions optimales de levée sont caractérisées par un sol bien ressuyé dont la température est de 8°C minimum. Cependant, des dégâts de gel sont possibles dès que la température extérieure descend en dessous de -3°C. De plus, les semis... Lire la suite
Betterave fourragère au stade 8- 10 feuilles
Betterave fourragère au stade 8- 10 feuilles
Betterave fourragère au stade 8- 10 feuilles

La culture de betterave fourragère en agriculture biologique requiert les mêmes besoins que pour l’agriculture conventionnelle. Cependant, certaines étapes sont spécifiques et vont permettre « d’assurer » une bonne récolte malgré les contraintes liées à cette pratique. Cette page présente ces particularités mais l’ensemble des informations de base relatives à la culture, à l’implantation et à la conduite de la betterave fourragère présentées sur l’ensemble du site restent les mêmes.

 

La préparation du sol

Idéalement implantée derrière une prairie ou en deuxième année après celle-ci, la betterave se comporte relativement bien. Les engrais de ferme sont bien entendu à valoriser, par exemple avec du fumier composté (30 t/ha) qui sera enfoui par un déchaumage qui précède un labour. Le travail du sol permet de détruire les adventices déjà présentes et de limiter l'échelonnement des levées si la préparation est finement réalisée. Il permet également de détruire les larves de tipules et de taupins. Pour éviter un salissement trop important pas les adventices, il est recommandé de réaliser un, voire deux faux-semis avant l’implantation.

 

Le faux semis :

Cette technique consiste à réaliser une préparation de sol semblable à un lit de semences environ 15 jours avant la date prévue du semis. Les graines des mauvaises herbes se trouvant en conditions favorables suite au travail du sol vont germer. Les plantules seront ensuite détruites par un passage de herse rotative ou de herse étrille, certainement plus adaptée, juste avant le semis des betteraves. En fonction de l’état de salissement de la parcelle, plusieurs faux semis peuvent être envisagés.

 

Informations de base :
Page "travail du sol"

Les semences

Semences nues de betteraves fourragères
La forme en étoile ne favorise pas la mécanisation
Semences nues de betteraves fourragères

Pour cultiver la betterave en agriculture biologique, plusieurs possibilités sont envisageables pour l’approvisionnement en semences :

- utiliser des semences produites en bio pour les variétés disponibles,

- utiliser des semences non traitées et enrobées sur dérogation.

 

L’utilisation de graines nues est possible, ce qui favorisera la vitesse de germination pour améliorer la compétitivité vis-à-vis des adventices.

 

Pour connaître la disponibilité des semences produites en bio, il suffit de consulter le site :
www.semences-biologiques.org

Le semis

Travail du sol et semis de betteraves fourragères
Une structure fine et tassée est nécessaire
Travail du sol et semis de betteraves fourragères

Le semis est à réaliser tôt au mois d’avril pour favoriser une bonne implantation lorsque les conditions de températures et d’hygrométrie de début de printemps sont favorables et de manière à ce que les plantes soient bien implantées avant une éventuelle sécheresse de fin de printemps.

 

Informations de base :
Page "le semis"

Le repiquage de plants

Afin d’éviter l’enherbement par les adventices pendant la phase d’installation de la culture, le repiquage de plants présente un intérêt certain. Il permettrait de réduire le désherbage manuel à environ vingt heures par ha. Les plants sont soit préparés à la ferme sous serre par exemple, soit achetés en paper-pot avec l’obligation d’une préparation des plants en certification bio. Pour un hectare, la préparation des plants à la ferme nécessite environ 45 heures, le repiquage traditionnel 36 heures et en paper-pot semi-automatique, 2,5 heures. Mais pour ce dernier point, le matériel de repiquage doit être disponible sur l’exploitation.

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Pratiques conseillées

- Valoriser les engrais de ferme.

- Soigner le travail du sol pour favoriser au mieux l’implantation.

- Réaliser un à deux faux semis pour limiter les adventices.

- Semer tôt au printemps pour limiter les risques en cas de sécheresse de fin de printemps.

Pratiques déconseillées

- Laisser trop de temps entre le faux semis et le semis des betteraves.

- Semer après début mai ou la nature est très concurrentielle.

La betterave fourragère pour mon élevage

  • mentions légales |

  • contact |

  • © Betteraves Fourragères 2017 | mise à jour : 31/10/2014