Retour accueil Solutions "élevage"Conservation
Imprimer

Conserver la betterave... et toutes ses qualités !


Témoignage

Un fourrage frais et naturel pour une viande de qualité

Claude COUSIN
Au cœur du bocage normand, la ferme à colombages de Claude COUSIN, entourée de pommiers à cidre et de prairies, offre une image de prospérité. Située au Theillement dans l’Eure (27), cette exploitation traditionnelle, dont l’activité principale est l’élevage de 160 bovins, adopte une démarche globale de qualité. C’est dans cette optique que la betterave fourragère constitue la base de... Lire la suite
Stockage des racines en tas
Stockage des racines en tas
Sur terrain stabilisé et à l'extérieur
Stockage des racines en tas

La betterave fourragère est destinée à être stockée à l’état frais en silo ou en tas . Sans aucune fermentation, les racines pourront se conserver pendant les 4 à 5 mois de l’hiver pour l’alimentation animale à condition d’être saines et sans blessures. Il convient donc d’éviter, pour limiter les dégradations de conservation du silo, de stocker des racines malades, blessées (pendant l’arrachage) ou qui ont subi des gelées. Pour réduire ces risques, des précautions sont à prendre dès le semis.

 

 

 

 

 

La conservation se prépare dès le printemps

- Eviter de revenir avant 3 à 4 ans sur une même parcelle avec de la betterave fourragère.

- Semer à une densité suffisante (120 à 130 000 graines/ha) pour avoir des racines homogènes afin de faciliter la récolte et d’éviter les chocs.

- Eviter les carences en bore qui peuvent être à l’origine de la maladie du cœur noir. L’analyse de sol permettra de contrôler le dosage en bore et une intervention sera à prévoir si nécessaire.

- Semer suffisamment tôt (15 mars - 15 avril) pour atteindre la maturité avant les premières gelées.

- Lutter contre les maladies du feuillage et contre les parasites du sol favorise l’absorption du bore et des éléments minéraux du sol par la betterave.

- Maîtriser au mieux les adventices afin d’éviter de récolter trop de « matières vertes » fermentescibles qui nuiront à une bonne conservation.

 

A la récolte

Attendre la mâturité pour récolter
Attendre la mâturité pour récolter
Les racines sont alors moins sensibles aux chocs
Attendre la mâturité pour récolter

Il est conseillé de récolter des racines saines et entières et une fois la “maturité” acquise quand les feuilles du bas du collet sont desséchées. Elles sont alors moins sensibles aux chocs liés à l’arrachage. Ne pas décolleter les betteraves et régler les effeuilleuses sur les betteraves les plus hautes de façon à ne pas les blesser. Il vaut mieux garder quelques feuilles sur les racines car cela aura moins d’impacts au silo que de racines scalpées.

Les betteraves malades ne doivent pas être récoltées en mélange avec les racines saines. Il est recommandé dans ce cas de les récolter à part et si elles sont consommables, de les distribuer en priorité.

 

 

 

 

 

 

Confectionner un silo qui respire

Une fois récoltée, la betterave reste un produit vivant qui respire et dégage de l’eau et de la chaleur. Pour assurer une bonne conservation dans le silo ou le tas de stockage et éviter l’échauffement, il est nécessaire de prévoir une bonne ventilation pour évacuer la chaleur et l’humidité dégagées. Pour cela, quelques règles sont d’usage.

 

Dimensions conseillées du silo
Dimensions conseillées du silo
Limiter largeur et hauteur
Dimensions conseillées du silo
Prévoir des aérations pour éviter la fermentation
Prévoir des aérations pour éviter la fermentation
Protéger les racines du gel par une bâche
Prévoir des aérations pour éviter la fermentation

- Le tas ou le silo ne doit pas excéder 3 à 4 mètres de large et 1,8 mètre de hauteur. Le stockage est à réaliser de préférence à l’extérieur sur une aire bétonnée ou sur un sol sain.

-Au moment de la fabrication du silo, éviter de trop manipuler les betteraves : les reprises pour remonter les betteraves en hauteur sont à éviter, cela les blesse.

- Orienter le silo de manière à ce que les vents dominants n’attaquent pas le front pour limiter les risques de gel des racines par temps froid.

- Les betteraves ne doivent pas être recouvertes avant les premières gelées pour favoriser une bonne ventilation au début du stockage.

 

- Prévoir des trous d’aération de 60 à 70 cm de diamètre tous les trois mètres si le tas est bâché.

- Privilégier un silo long plutôt que large.

 

Eviter le gel du silo

Stockage en silo et bâche anti gel
Stockage en silo et bâche anti gel
Retirer la bâche dès que les températures augmentent
Stockage en silo et bâche anti gel

Lorsque les températures deviennent négatives, les betteraves peuvent geler. Dans ce cas, les risques de pourriture sont accrus sur ces racines risquant d’endommager ensuite les betteraves saines. Dès que la température descend sous -5 °C, il est recommandé de couvrir le silo avec une bâche tendue à la base et de laisser le sommet ouvert pour permettre une bonne ventilation. Il est possible d’insérer une couche de paille de 30 à 40 cm d’épaisseur en fonction de l’intensité des gelées. Dans ces conditions, la bâche ainsi que la paille devront impérativement être retirées dès la fin des risques de gelée pour éviter tout risque d’échauffement. Malgré ces précautions, si des betteraves gèlent au silo (ou en terre), il est recommandé de les laisser dégeler et de les faire consommer très rapidement par les animaux. Pour la reprise : protéger le dessus du front d'attaque par une bâche permet d'avoir des betteraves sèches, donc plus faciles à nettoyer.

 

 

 

 

 

Et les pierres dans tout ça ?

Dans certaines parcelles ou régions, la présence de cailloux de taille importante complique non pas le stockage mais la distribution des racines. Mais les solutions existent pour les limiter dès le stockage. Le premier conseil réside dans le choix de la parcelle mais parfois, il n’y a pas le choix. Certains éleveurs trouvent des solutions pour trier les cailloux de petite taille mais lorsque ces derniers sont de la taille des racines, il est plus compliqué de les trier.

 

Les cailloux peuvent casser le matériel
Les cailloux peuvent casser le matériel
L'épierreur permet de les enlever
Les cailloux peuvent casser le matériel
Epierreur artisanal non mobile
Epierreur artisanal non mobile
Conçu par un éleveur de Vendée
Epierreur artisanal non mobile

Un éleveur de Vendée a conçu un système permettant d’exploiter la flottaison des racines contrairement aux cailloux. Un courant est créé dans une benne remplie d’eau et à l’opposé de l’alimentation, un élévateur reprend les racines à la surface de l’eau donc, sans cailloux. Le système fonctionne mais est difficilement mobile.

 

Epierreur mobile avec système d'air pulsé
Epierreur mobile avec système d'air pulsé
Triage très efficace des cailloux dans les racines
Epierreur mobile avec système d'air pulsé

Un fabricant de matériel du Centre a lui conçu un système mobile pour réaliser l’épierrage des betteraves fourragères d’un groupe d’éleveurs du Loir et Cher. Le principe exploite aussi la flottaison des racines mais en envoyant du fond de la cuve, de l’air sous pression pour aider les racines à flotter. C’est un peu un jacuzzi à betteraves ! En plus de trier les cailloux, le système nettoie les racines de la terre et des débris végétaux ce qui contribue à améliorer la conservation. Les cailloux sont récupérés dans la remorque de gauche et les racines nettoyées à droite. Le système désormais au point va être commercialisé.

 

 

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Pratiques conseillées

- Soigner la culture pour limiter les maladies et les adventices (fermentescibles).

- Respecter les dimensions maximales recommandées pour le silo.

- Prévoir une bonne aération du silo.

- Protéger les racines du gel et surtout, retirer la protection lors du dégel.

- Ne pas stocker les racines malades ou gelées.

Pratiques déconseillées

- Récolter des betteraves malades et les mélanger avec les racines saines

- Décolleter les betteraves lors de la récolte.

- Couvrir trop tôt le silo ou ne pas retirer la bâche lors du dégel.

La betterave fourragère pour mon élevage

  • mentions légales |

  • contact |

  • © Betteraves Fourragères 2017 | mise à jour : 09/09/2016